<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://dc.ads.linkedin.com/collect/?pid=32847&amp;fmt=gif">

Je n’ai jamais travaillé.

Avec le co-fondateur et DG de PeopleDoc, Clément Buyse, c’est ce que nous avons coutume de dire en plaisantant… ou presque. 

C’est vrai, PeopleDoc est avant tout une entreprise que nous avons créée à la sortie de notre école de commerce. C’était avant tout un beau projet : permettre aux RH de travailler mieux et différemment.

Cela répondait à une très forte attente : en quelques années, ce projet est devenu une entreprise à dimension internationale. Nous avons évidemment consacré du temps, de l’énergie, beaucoup d’énergie et encore plus de temps pour accomplir tout cela. Mais plus qu’un travail, c’est avant tout pour moi un plaisir de chaque jour et une aventure de chaque instant.

A l’occasion du 1er Mai, je m’interroge : à l’heure du digital et du collaboratif, travailler pour sa propre entreprise, qu’est-ce que cela veut dire ? Je partage ici les enseignements (provisoires !) de cette très belle aventure.

NOUVEAU : retrouvez-nous sur notre profil Welcome to The Jungle : vidéos, offres d'emploi, photos de nos locaux... tout y est ! 

 

 

1. Bien travailler, c’est d’abord savoir s’entourer des meilleurs

En tant que CEO, une de mes missions est d’attirer et de motiver les meilleurs talents du marché. J’ai appris que constituer son équipe, cela exige du temps, des erreurs, des prises de risque, des désaccords et de l’investissement, mais lorsque l’on trouve les bons et que la mayonnaise prend - rien ne peut vous arrêter ! Les plus grandes erreurs de recrutement que j’ai pu faire auront été de ne considérer que les compétences individuelles sans prendre en compte l'intérêt de l'équipe et l'adéquation des candidats à cette dernière. Et à chaque fois je me suis trompé ! Tout seul on va vite, ensemble on va plus loin comme dirait l’autre.

Aujourd’hui, notre équipe est constituée de 180 personnes à travers 7 bureaux locaux (et autant de cultures différentes !). La question de l’engagement de nos talents s’est posée très vite. Comment mobiliser et surtout, mobiliser dans la durée ? Notre réponse : avec de l’attention ! Par exemple à chaque Noël, Clément et moi passons 1 ou 2 après-midis à chercher des cadeaux personnalisés pour chacun d’entre eux ! En d’autres termes, nous nous intéressons à eux au-delà de leur qualité de collaborateurs.

A titre personnel, je crois que le bonheur réside dans la réussite professionnelle, c’est vrai, mais aussi dans tout ce qui vous permet de vous accomplir au-delà d’un emploi. Beaucoup d’entrepreneurs ont encore peur de cette approche, craignant qu’elle ne favorise un engagement moindre des collaborateurs pour leur entreprise, mais selon mon expérience, c’est tout l’inverse ! Mon objectif personnel : que tous mes collaborateurs viennent et repartent travailler chaque jour avec le sourire.

2. Travailler pour que vos clients deviennent vos meilleurs ambassadeurs

Ainsi, et c’est une approche fondamentale pour nous, la première ressource d’une entreprise, ce sont ses collaborateurs. La seconde, ce sont ses clients. Le grand challenge d’un éditeur de logiciel en mode Saas, c’est de ne jamais céder aux sirènes de la personnalisation, la customization - même quand on risque de se priver d’un gros contrat (car sur le long terme nous le payons cher !) - tout en faisant en sorte de satisfaire nos clients et de faire en sorte que ces derniers atteignent les objectifs qu’ils se sont fixés.

C’est donc sans cesse savoir arbitrer pour comprendre si les demandes quotidiennes d'amélioration, de nouvelles features, de design doivent être intégrés dans notre RoadMap ou ne sont que les desideratas de personnes isolées et de use cases spécifiques. Notre méthode pour prendre ces décisions : bien connaître nos interlocuteurs, organiser des workshops à plusieurs clients afin de les faire échanger sur leurs utilisation de nos solutions et bien sûr dialoguer pour comprendre leurs forces, leurs freins et les aider à avancer.

Nous avons beaucoup investi ces dernières années afin de renforcer nos équipes de Customer Success et de Customer Support. Comme tout le monde, nous sommes humains, et par là même faillibles. Si des clients peuvent nous pardonner de petites erreurs, inhérentes au digital, c’est avant tout parce qu’ils savent que nous sommes là chaque jour avec eux dans ce voyage vers la transformation RH.

Notre fierté : ne jamais avoir perdu un client depuis la création de PeopleDoc ;-)

Engie GBS, Groupe Rocher, Groupama, Goupe SNi, Bouygues Telecom... retrouvez les conseils de nos clients sur la transformation digitale RH dans cette playlist ! 

 

3. Faire ses preuves face aux “grands”

Notre challenge : devenir le choix de référence pour notre écosystème. Ce n’est pas simple : avec moins de moyens, il faut pouvoir atteindre un niveau de performance au moins égal à celui des “grands”. Et pourtant, je considère notre taille et notre dynamique comme notre force.

Quels sont les critères qui distinguent la notion de travail chez les start-ups de chez les grands groupes ? Tout d’abord, la rapidité : la valeur clé de l’univers start-up, c’est l’agilité. Ce terme est devenu éculé à force d’être exploité dans tous les contextes, tous les environnements. Ce que cela signifie concrètement : la capacité pour une organisation de pouvoir adapter son produit au rythme des besoins des entreprises. Et cela requiert une organisation et des process souples.

A mon sens, ce n’est pas assez pour une start-up : il faut savoir être rapide, agile mais avant tout, rigoureux, professionnel, méticuleux et surtout meilleur que nos compétiteurs “historiques”. C’est vrai, pour les clients de start-ups, il existe une part de risque lié à l’inconnu. C’est normal : nos clients attendent un ROI solide à partager avec le comité exécutif et l’ensemble de leurs collaborateurs. Vouloir aller vers un grand groupe est un réflexe normal pour les entreprises qui cherchent avant tout à minimiser leur prise de risque.

Notre promesse est ambitieuse. Plus loin qu’une plateforme complète et un accompagnement haut de gamme, nous voulons apporter un nouveau souffle à tous les types de structures. Ainsi, nous sommes perfectionnistes : quand un client nous interroge par email, nous prenons le temps de lui répondre via une présentation complète, pas par un simple email. C’est en atteignant cette double dynamique d’agilité et de performance que l’écosystème comprend progressivement que “le choix de la sécurité” est une chimère. On devient désormais client pour la qualité du produit et par adhésion à un état d’esprit.

4. Travailler dans un autre territoire : et l’exception française, alors ?

Il y a de cela trois ans, j’ai décidé de sortir de mes frontières au propre comme au figuré, et je me suis installé à New York, pour y ouvrir un second bureau. Cela m’a posé deux challenges principaux.

J’ai découvert une nouvelle philosophie du travail, à laquelle j’ai dû m’adapter pour réussir à développer nos activités sur place. J’ai appris ça de manière frontale, quasi brutale : si l’on veut faire des affaires aux Etats-Unis, impossible d’appliquer ses méthodes bien françaises.

C’est la raison pour laquelle, avec l’Allemagne et le Royaume-Uni, nous avons fait le choix d’embaucher très rapidement des Country Managers qui maîtrisent les codes culturels business locaux.

Deuxième challenge : face à la globalisation de notre stratégie, il nous a fallu rassurer notre équipe française. Nous voulons que les collaborateurs de notre pays d’origine sachent pourquoi nous nous développons sur d’autres territoires et en quoi cela leur apportera des bénéfices tangibles. Pour cela, nous comptons sur notre équipe de Managers qui relaie cet engagement auprès de nos collaborateurs.

5. Innover ou scaler : travailler en équilibre

Quand nous avons commencé, l’objectif premier de notre travail consistait à développer un produit qui répondait aux besoins de nos clients. Nous avons réfléchi, designé, innové.

Et puis, il y a environ deux ans, nous avons compris qu’il était temps pour nous de scaler notre produit. Pour cela nous avons travaillé à une réorganisation complète de nos équipes R&D, Product, Opérations, Sécurité et Support afin de trouver l’équilibre entre le développement de notre idée du Service que nous apportons à nos clients et à l’innovation produit. Nous ne travaillons pas uniquement pour innover. Nous travaillons pour nos clients, et nous développons nos innovations en fonction de leurs besoins.

PeopleDoc Next, c'est notre Innovation Lab pour RH ! Premier projet, la classification automatique des documents RH. 

Et pour cela j’en suis sûr, le moyen d’y parvenir réside dans notre vision commune du travail, collaboratif et humain.

Bonne fête du 1er mai !

 [article édité le 30 avril 2018. 1ère publication le 1er mai 2017]

likeandshare.gif

Si vous avez apprécié cet article, partagez-le et recommandez-le pour aider les autres à le trouver :) Merci

 

Et pour ne rien manquer de l'actualité du Digital RH,  abonnez-vous ici

bg-img-form3.png

Abonnez-vous à notre newsletter

Tous les jeudis, recevez directement dans votre boîte mail nos derniers articles !

bg-img19.jpg
loi_travail-peopledoc.png
Téléchargez le Guide Complet Loi Travail

Avec ce document, vous saurez :

  • faire la différence entre CPA et plateforme de consultation ;

  • le calendrier à respecter pour mettre en place la dématérialisation des bulletins de paie dans le respect de la Loi ;

  • les modalités de refus d'un salarié ;

  • les best practices pour engager vos salariés !

Je veux mon Guide sur la Loi Travail !

Laisser un commentaire

FR18-Global-compliance-RGPD-minisite.png
demo_peopledoc.gif