<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://dc.ads.linkedin.com/collect/?pid=32847&amp;fmt=gif">

18% des salariés affirment avoir déjà été victimes d’un burn-out (Viavoice / Harmonie Mutuelle, 2017), tandis que plus d’un français sur deux (56%) se considéraient en situation de “fragilité professionnelle ou personnelle” en 2018 (Malakoff Médéric 2018). À la lumière de ces chiffres, on comprend que les concepts de qualité de vie au travail (QVT) et de bien-être doivent être travaillés dans les entreprises pour éviter au maximum d'arriver à ces situations.

La qualité de vie au travail : qu'est ce que c'est ?

Le concept de Qualité de Vie au Travail ou QVT est apparu en France dans les années 1970. La QVT est une démarche qui fait référence au caractère favorable ou défavorable d’un environnement de travail. Il n’y a pas qu’une seule et unique définition du concept et ses frontières restent assez floues. En 1994, l’OMS (Organisation mondiale de la santé) a défini la qualité de vie au travail comme "la perception qu'a un individu de sa position dans le contexte de la culture et des systèmes de valeurs dans lesquels il vit et en relation avec ses objectifs, ses attentes, ses normes. Il s’agit d’un concept très vaste, affecté de manière complexe par la santé physique, l’état psychologique, les croyances personnelles, les relations sociales et les liens qui unissent avec les caractéristiques marquantes de l’environnement. "

L’ANI (Accord National Interprofessionnel) a proposé en 2013 une autre définition : “La qualité de vie au travail désigne les actions qui permettent de concilier à la fois l’amélioration des conditions de travail pour les salariés et la performance globale des entreprises. La notion de QVT peut se concevoir comme un sentiment de bien-être au travail perçu collectivement et individuellement qui englobe l’ambiance, la culture de l’entreprise, l’intérêt du travail, les conditions de travail, le sentiment d’implication, le degré d’autonomie et de responsabilisation, l’égalité, un droit à l’erreur accordé à chacun, une reconnaissance et une valorisation du travail effectué.”

Le concept de QVT est avant tout associé à une notion de démarche. C’est une démarche globale qui doit être mise en place dans l’entreprise pour atteindre les objectifs de combiner productivité, efficacité, satisfaction des employés et amélioration des conditions de travail.

Les 6 facteurs clés de la Qualité de vie au travail

Selon l'ANACT (l’Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail), il existe 6 facteurs clés de la QVT :

  • Les relations sociales et professionnelles : reconnaissance envers les salariés, type de management, interactions dans l’entreprise, égalité des salariés, relations avec les collègues, rôle des managers, etc
  • Le contenu du travail : type de poste, missions, variété des tâches, autonomie, niveau de responsabilité, travail d’équipe ou individuel, type de gestion, outils à disposition, etc
  • L'environnement de travail physique / la santé au travail : temps de travail, horaires, équipements, locaux, risques professionnels et prévention, politique de télétravail, services proposés aux salariés, environnement du salarié (bruit, espace, température ou encore lieu), etc
  • Le partage et la création de valeur : performance, productivité et participation à l’activité de l’entreprise.
  • Le développement professionnel : intégration, formation, évolution de carrière, montée en compétences, parcours du salarié dans l’entreprise.
  • L'équilibre professionnel et l'égalité des chances : équilibre vie privée/ vie professionnelle, diversité, non discrimination, horaires de travail, égalité professionnelle, égalité homme/ femme, etc

Quelles différences avec le bien-être au travail ? 

Les notions de QVT et de bien-être au travail sont souvent confondues et c’est assez normal, leurs frontières étant très floues ! En réalité, il y a une légère différence entre les deux concepts. La QVT désigne l’ensemble des conditions dans lesquelles les employés travaillent au quotidien, alors que le bien-être est défini par l’OMS comme étant « un état d’esprit caractérisé par une harmonie satisfaisante entre d’un côté les aptitudes, les besoins et les aspirations du travailleur et de l’autre les contraintes et les possibilités du milieu du travail ».

Le bien être au travail est donc beaucoup plus subjectif. C’est une perception des employés qui ne peut être mesurée qu’avec des chiffres par exemple, ni même qu’avec des facteurs objectifs.

Mais les deux concepts, Qualité de Vie au Travail et bien-être sont évidemment très liés. Une bonne qualité de vie au travail pourra permettre aux salariés de se sentir biens dans l’entreprise. Une bonne qualité de vie au travail et donc nécessaire au bien-être !

Bien-être au travail et QVT : quels enjeux pour l'entreprise ? 

Une étude Viavoice et Harmonie Mutuelle indique que 18% des salariés affirment avoir déjà été victimes d’un burn-out et selon une étude du cabinet Mozart Consulting, le coût du mal-être au travail atteindrait les 12 600 euros par salarié et par an en France. Travailler sur la QVT et le bien-être est donc une responsabilité qui incombe aux entreprises pour que ces chiffres baissent.

Les enjeux stratégiques de ces démarches peuvent être perçus dans 5 domaines clés pour les RH : 

> La santé des employés : La QVT tend à diminuer les maladies physiques et émotionnelles qui peuvent être liées au travail. Elle permet également de réduire le stress, l’absentéisme et l’angoisse de venir sur son lieu de travail.

> La productivité : une démarche QVT permet aux employés d’être plus productifs ce qui permet également à l’entreprise d’être plus productive.

> La rétention des talents et l’engagement des salariés : La QVT permet d'installer un climat de confiance entre les différentes parties prenantes de l’entreprise et de construire une bonne expérience collaborateur. Plus les salariés seront heureux dans l’entreprise moins ils auront envie de partir et plus ils seront engagés. D’ailleurs : 61% des salariés déclarent qu’ils considèrent plus important le bonheur et le bien-être au travail que le salaire selon une étude Wildgoose.

> L’image employeur : Une bonne qualité de vie et un bien-être reconnu par les salariés permet à une entreprise de fortifier son image employeur que ce soit envers ses partenaires et clients qu'envers ses futurs talents qui seront plus faciles à recruter. Votre entreprise sera ainsi plus attractive.

> La conformité : On ne le sait pas toujours mais la QVT est soumise à un grand nombre de lois et de normes dans un cadre juridique assez précis ( Loi Rebsamen de 2016 par exemple)

Démarche QVT : Les best practices pour se lancer 

Selon la Commission européenne (Sommets de Lisbonne 2000, Laeken 2001), les 10 principaux objectifs à atteindre pour une bonne Qualité de Vie au Travail sont les suivants :

  • Satisfaction des travailleurs vis-à-vis de leur travail
  • Education et formation tout au long du cycle de vie dans l'entreprise
  • Egalité entre les femmes et les hommes
  • Non-discrimination
  • Réduction des accidents du travail, des maladies professionnelles et du stress
  • Soutien à la mobilité professionnelle et géographique
  • Intégration des jeunes et des chômeurs de longue durée
  • L'équilibre travail-vie
  • Dialogue social et participation des travailleurs à la vie de l’entreprise
  • Amélioration de la productivité et du niveau de vie.

Nous avons listé pour vous, d’après le Guide de la Qualité de Vie au Travail du ministère de l’Action et des Comptes Publics en collaboration avec l’ANACT, les étapes clés à suivre dans le cadre d’une démarche QVT :

  • Afficher explicitement un projet d’amélioration des conditions de travail
  • Ré-interroger et valoriser la notion de qualité de service
  • Nommer une équipe qui s’occupe du projet
  • Diffuser « l’esprit QVT », avoir une vision globale et la faire partager par tous
  • Savoir d’où l’on part et réaliser une analyse du contexte de départ et des acquis de l’entreprise. Quels enjeux concernent particulièrement l’organisation ?
  • Porter la démarche au plus haut niveau hiérarchique en impliquant la direction
  • Impliquer les instances de dialogue social : CE, CSE, syndicats et mettre en place une démarche participative
  • Fixer les premiers objectifsDéfinir le cadre et le processus et engager le projet dans une démarche de transformation
  • Développer les marges de manœuvre des acteurs responsables
  • S’inscrire dans une pratique d’amélioration continue et envisager la suite de la démarche
  • Proposer des outils et méthodes adaptables aux réalités de la structure
  • Favoriser les apprentissages collectifs

Quelques exemple d’actions à mettre en place : le télétravail, un service de conciergerie, du flex office, une garderie, des activités sportives sur le lieu de travail, une salle de sport, des activités bien-être (massage, manucure, coiffeur, etc), des horaires adaptables, améliorer la communication, améliorer les locaux et bien d’autres !

 

"Inscrivez-vous à notre nouveau mooc "Expérience collaborateur : votre relation commence ici" pour un programme de contenus dédiés aux RH conçus et rédigés par nos experts, le tout directement dans votre boîte mail !"

MOOC EXPÉRIENCE COLLABORATEUR  VOIR LE PROGRAMME ET S'INSCRIRE

 

bg-img-form3.png

Abonnez-vous à notre newsletter

Tous les jeudis, recevez directement dans votre boîte mail nos derniers articles !

bg-img19.jpg
Capture d’écran 2019-02-26 à 17.18.00
Téléchargez NOTRE EBOOK - LA DIGTIALISATION RH EN 2019

Avec ce document, vous saurez :

  • comment assurer la continuité de l'offre de services face aux évolutions réglementaires (RGPD, PAS, Loi Travail)

  • la gestion des données RH - retour d'expérience de l'équipe RH d'Atos

  • comment font les équipes RH pour améliorer l'expérience collaborateur ;

  • des télétravailleurs aux freelancers, comment assurer la transformation de la relation salarié !

The Digital Road - 3ème édition

Laisser un commentaire

mooc-formation-ligne-ressources-humaines
demo_peopledoc.gif