La Gig Economy fait couler beaucoup d'encre et encore plus de nos jours où les entreprises sont en quête de flexibilité et d'adaptabilité dans un souci de résilience organisationnelle. Si ce modèle économique est à repenser, notamment pour garantir davantage de sécurité aux travailleurs indépendants, la fonction RH est invitée à reconsidérer son offre de services dans le but de répondre aux besoins de tous les collaborateurs.

Gig Economy : un modèle à repenser à l'ère du "monde d'après"

Avant la crise liée à la pandémie du coronavirus, la justice a requalifié en contrat de travail la relation contractuelle entre des travailleurs indépendants et des plateformes issues de la nouvelle économie numérique. Des décisions largement relayées dans les médias et posant d’emblée des questions autour de l’avenir du modèle de la Gig Economy. Allait-il s’effondrer ? La fin des travailleurs à la tâche était-elle annoncée ?

Si la Gig Economy est souvent associée aux petits boulots, elle représente surtout une nouvelle forme de travail qui s’étend quasiment à tous les secteurs d’activité. Et elle concerne aussi bien les travailleurs temporaires, les indépendants que les contrats courts.

📖 Voir Glossaire : Gig Economy

En 2019, la France recensait 3,2 millions de travailleurs indépendants (Insee), dont 1,3 million d’autoentrepreneurs (Acoss). Que ce soit pour s’insérer d’une manière ou d’une autre sur le marché de l’emploi, trouver un équilibre vie privée/ vie professionnelle, s’assurer un complément de revenu à l’heure de la retraite ou par goût pour l’entrepreneuriat, ces candidats à l’indépendance sont chaque année plus nombreux (+15,4 % d’autoentrepreneurs en l’espace d’un an). Une étude Deloitte laisse présager qu’ils le seront encore davantage à l’avenir : 76 % de la génération Y et 80 % de la génération Z envisageant de rejoindre ces rangs.

Si la flexibilité séduit, la précarité sociale qui entoure le statut d’indépendant oblige à repenser le modèle. La crise du Covid-19 a vivement rappelé la fragilité de ces collaborateurs spécifiques. « 800 000 auto-entrepreneurs sont aujourd’hui privés du fonds de solidarité et ce, depuis le 1er juillet. Des milliers d’indépendants se trouvent désormais au bord de la faillite », a récemment déclaré Grégoire Leclercq, président de la Fédération des autoentrepreneurs. Et de poursuivre : « 250 000 micro-entreprises pourraient disparaître à court terme si le fonds de solidarité n’est pas ré-ouvert à toutes les activités, avec effet rétroactif au 1er septembre. » L’idée de garantir aux collaborateurs externes un filet de sécurité, des droits sociaux et une protection sociale solide semble gagner du terrain, mais les actions menées restent timides.

📖 Voir Glossaire : Gig Workers

Dans ce contexte, quel modèle adopter pour répondre d’un côté aux attentes des collaborateurs qui aspirent à davantage d’autonomie et de liberté ; et de l’autre aux besoins des entreprises en matière de flexibilité et d’adaptabilité de la main d’œuvre ?

Car n’en doutons pas, les entreprises ont et auront encore besoin de marges de manœuvre pour accompagner la relance de leurs activités. « Avant, la flexibilité était un avantage commercial. Aujourd’hui, elle est indispensable à la survie d’une entreprise », a expliqué Julie Teigland, Area Managing Partner EMEIA chez EY, dans le rapport Covid-19, les entreprises à l’heure des choix. Si le cabinet souligne que créer une main d’œuvre flexible passe par « le recours à des contrats adaptables et le recrutement de travailleurs intérimaires », il rappelle également que le prêt de salariés peut être étudié et la pratique du télétravail est à favoriser dans l’intérêt de la résilience des organisations.

Emploi : le prêt de salariés, une solution face à la crise. Reportage du 5 novembre 2020, JT France 2


Future of Work ou l’avènement de l’entreprise diverse

Pour la fonction RH, la Gig Economy représente un défi de taille sur le plan de la gestion des effectifs, l’engagement, la productivité et bien entendu sur le plan de la gestion administrative. Alors, quel futur pour les entreprises ? On voit poindre une entreprise brassant des collaborateurs aux statuts divers et variés, œuvrant de concert pour l’amélioration des performances globales. Mais également une nouvelle forme d’organisation phygitale, à la fois à distance et en présentiel, qui serait un mix des deux modèles.

Il convient donc d’accompagner l’ensemble de ces collaborateurs et d’être en mesure de tous les adresser où qu’ils soient – sur site, à domicile ou en tiers-lieu. A l’heure de la crise, nombre d’entreprises sur-communiquent auprès de leurs salariés – et à raison – en leur faisant parvenir des informations sur le protocole sanitaire, des attestations de déplacement, en partageant les bonnes pratiques liées au travail à domicile, en luttant activement contre les risques psychosociaux, etc. Qu’en est-il des Gig workers ?

Impliquer le management, mettre en place de méthodes agiles d’interactions sociales, utiliser des outils collaboratifs sont autant de pistes pour permettre à l’entreprise de considérer tous les acteurs qui contribuent à maintenir le cap.

La responsabilité sociale des entreprises doit prendre en compte les évolutions actuelles et faire évoluer ses processus en conséquence. Le lien social est à repenser. Les organisations y ont tout intérêt afin d’être sûres d’attirer et de fidéliser sur le long terme les talents et de cultiver un ou des écosystèmes de compétences.

On parle désormais d’entreprise étendue et ouverte sur l’extérieur, qui est partie prenante de son environnement économique, social et environnemental. La loi PACTE du 22 mai 2019, relative à la croissance et la transformation des entreprises et destinée à repenser leur place dans la société, va dans ce sens et a connu un regain d’intérêt avec la pandémie du Covid-19. La dimension inclusive des entreprises est plus que jamais à l’ordre du jour. Nous entrons dans des logiques de « citoyen-travailleur ».

Parce qu'il est devenu indispensable de gérer tous types de collaborateurs, la fonction RH est invitée à renouveler son offre de services. Comment répondre aux besoins des télétravailleurs, indépendants, sous-traitants, intérimaires... Analyses et cas concrets sont à découvrir dans cet ebook. 

Je découvre l'Ebook

bg-img-form3.png

Abonnez-vous à notre newsletter

Tous les jeudis, recevez directement dans votre boîte mail nos derniers articles !

bg-img19.jpg
Capture d’écran 2019-02-26 à 17.18.00
Téléchargez NOTRE EBOOK - LA DIGTIALISATION RH EN 2019

Avec ce document, vous saurez :

  • comment assurer la continuité de l'offre de services face aux évolutions réglementaires (RGPD, PAS, Loi Travail)

  • la gestion des données RH - retour d'expérience de l'équipe RH d'Atos

  • comment font les équipes RH pour améliorer l'expérience collaborateur ;

  • des télétravailleurs aux freelancers, comment assurer la transformation de la relation salarié !

The Digital Road : 3ème édition

Laisser un commentaire

mooc-formation-ligne-ressources-humaines
demo_peopledoc.gif