Quels leaders pour demain à l
Aurélya Bilard

By: Aurélya Bilard on February 22nd, 2022

Print/Save as PDF

Quels leaders pour demain à l'aune de la transformation digitale ?

Actualités RH

Est. Read Time: 3 min.

Dans une récente enquête, les jeunes patrons et hauts cadres dirigeants de l’Institut Choiseul dressent le portrait-robot du leader de demain. Le 10 février, Angélique Gérard, membre du Comité exécutif d’Iliade et Frédérique Deriquehem, partner de Progress Associés, sont revenues sur les éléments clés de cette enquête lors d'un débat mené à Paris. Quelles sont les qualités nécessaires aux leaders 2.0 ?

L'Institut Choiseul questionne le leadership de demain

📖 Voir Glossaire : Future of Work

La notion de résilience s’impose avec force à nos décideurs. Dans le contexte actuel, quelles sont les stratégies à mettre en place ? Quels sont les comportements à adopter ? Quelles sont les qualités à développer pour relever les nouveaux défis d’un monde en perpétuelle évolution sous l'impulsion de la transformation digitale ?

Fin 2021, l’Institut Choiseul dévoilait son enquête « Quels leaders pour demain ? ». Quelque 400 dirigeants – issue de la jeune génération de patrons et de hauts cadres dirigeants âgés de 28 à 45 ans – ont partagé leurs points de vue, permettant ainsi de dresser selon eux le portrait-robot du leader idéal.

« Si le cerveau d’un dirigeant ne peut rivaliser avec les capacités vertigineuses de mémorisation, de calcul et de diagnostic d’une IA, que lui restera-t-il demain pour justifier son rôle ? La réponse est entendue. Les qualités humaines et les compétences comportementales et relationnelles, impossibles à programmer, prennent de fait aujourd’hui le pas sur les connaissances et les compétences opérationnelles progressivement prises en charge par les technologies. Le leader doit donc être en mesure de déployer tout un arsenal de "savoir-être" », peut-on lire dans les notes stratégiques attachées à l’étude.

On apprend que post-pandémie, le leader devra donc plus que jamais donner du sens, créer du lien et cultiver la proximité, faire preuve d’humilité et d’ouverture, se tenir prêt, c’est-à-dire être réactif et anticiper. Enfin, il ou elle devra être en mesure de rassurer.

Parmi les qualités phare du leader de demain, les répondants ont mis en exergue :

  • le fait de définir et déployer une vision (23 %) ;
  • la faculté de communiquer (19 %) ;
  • la capacité à fédérer et à engager (17 %).

« Visionnaire », « courageux » et « humble », le leader de demain est également un « éternel apprenti », invité à muscler son profil en :

  • développant sa confiance en soi ;
  • aiguisant son regard et son sens de l’écoute ;
  • stimulant et nourrissant sa curiosité ;
  • misant sur son entourage.

 

Le leader 2.0, un influenceur exemplaire

Lors d’une restitution des résultats de l’enquête, qui s’est tenue début février au Cercle de l’Union interalliée à Paris, devant un parterre de jeunes dirigeants, Angélique Gérard, membre du Comité exécutif d’Iliade, et Frédérique Deriquehem, partner de Progress Associés, sont revenues sur les points clés de ce rapport. Elles ont bien résumé la situation, rappelant qu’un leader se démarque par « sa capacité à se mouvoir dans l’incertitude ». En effet, il ou elle transforme la contrainte en opportunité. Et de rappeler que celui ou celle qui est à la tête de l'entreprise, n'est plus considéré.e comme son ou sa seule leader.

Les mots-clés tels que exemplarité, confiance, gouvernance, authenticité ou encore valeurs ont rythmé le débat du jour. Un mot a pesé de tout son poids : influence. Le leader « accepte, gère et assume son pouvoir d’influence », a déclaré Angélique Gérard. Une influence qui n’est pas dénuée de responsabilité. En effet, il convient de la mettre au service de l’organisation, afin notamment de fédérer les équipes et de développer leur potentiel. Cette responsabilité est également à assumer devant la société entière, ce qui pose inévitablement la question du leadership responsable. Et la nécessité désormais pour les organisations de prendre leur part en mettant en place des actions à impact positif.

institut-choiseul-leaders-etudeFrédérique Deriquehem et Angélique Gérard (de gauche à droite)

« La figure du leader prend de nouveaux traits. Hier encore, elle se confondait avec le "patron", l’incarnation du chef dans un monde vertical et hiérarchisé, explique Frédérique Deriquehem. Figure d’autorité, généralement masculine, il était synonyme de force et d’énergie. Aujourd’hui, cette forme de domination dans un monde économique globalement stable et structuré, différencié en strates sociales marquées et en métier définis, est moins opérante, chacun l’expérimente. »

« L’obligation pour les dirigeants de travailler sérieusement sur des transformations de fond pour ne pas être relégués au second plan économique a pris tout son sens avec la crise sanitaire. Tout s’est soudainement accéléré, comme pour signaler qu’il fallait y être préparé », commente Angélique Gérard dans les notes stratégiques. »

A n'en pas douter : la prise de conscience est bien là ! Fin 2020, 80 % des dirigeants envisageaient des transformations de leurs organisations (Opinion Way). Les chantiers prioritaires ? Le renforcement du télétravail (39 %), la réorganisation des processus (35 %) et la transformation numérique (29 %).

 

Quelles sont les grandes tendances RH 2022 ? L'avénement des cols gris, le besoin de leadership éthique ou encore une gestion agile de la conformité. Pour découvrir les analyses de nos experts, téléchargez l'ebook !

► Je découvre les tendances RH - été 2022

 

About Aurélya Bilard

Lead Content Marketing Program Manager