D’après une nouvelle étude menée par l’ANDRH et BCG, le modèle hybride devient la nouvelle norme en entreprise avec en moyenne deux jours par semaine en télétravail. Quand l’adoption du full remote – télétravail à 100 % – serait purement anecdotique.

Télétravail : les entreprises trouvent leur rythme de croisière

📖 Voir Glossaire : Future of Work

« Parler de "future of work" en permanence et du "bureau de demain", c'est bien... mais ce qui serait encore mieux, cela serait d'évoquer l'entreprise de maintenant ! », a récemment déclaré Quentin Périnel, journaliste et chroniqueur au Figaro. Le contexte incertain lui donne raison. Force est de constater que l’analyse prospective s’aventure de moins en moins au-delà des cinq prochaines années.


Et pour cause, le Future of work est déjà là. « Ma définition du Future of Work, c’est de dire qu’il y a des tendances, des outils, des processus, des modes de travail qui existent déjà. Ils sont le fait d’une minorité de personnes pour le moment et pourraient bien être la norme demain », nous avait confié en interview Samuel Durand, scénariste et producteur des documentaires Work In Progress 1 et 2.

 

 

Ces 24 derniers mois ont néanmoins accéléré certains phénomènes. On pense immédiatement au modèle hybride. D’après une enquête de la Dares parue en 2017, 3 % des salariés pratiquaient le télétravail régulièrement, c’est-à-dire au moins une fois par semaine. En 2021, 22 % des salariés ont télétravaillé selon l’Insee. Et (à court terme) demain ? L’ANDRH et le cabinet de conseil BCG ont mené l’enquête. Le travail hybride devient la norme et le télétravail se stabiliserait autour de deux jours par semaine en moyenne d’ici 2025, apprend-t-on dans la deuxième édition de l’étude Le futur du travail vu par les DRH.

 

Anne_Vonbank_teasing

 

Anne Vonbank, Responsable Expérience collaborateur et Communication RH chez Crédit Agricole SA, partage sa vision du modèle hybride dans La Box à Questions, spécial RH

 

Le télétravail plébiscité par les collaborateurs

Le télétravail répond clairement aux attentes des collaborateurs.

« 90 % souhaitent l’inscrire de manière pérenne, avait déclaré fin 2021 Sandrine Wetter, DRH de Teleperformance France. La moitié veut travailler à distance à 100 %, les autres aspirent à un mode hybride avec des attentes variées : un jour de présentiel par semaine, un retour au bureau pour des réunions spécifiques, du présentiel pour suivre des formations etc. »

« Avant la crise sanitaire, le télétravail était peu répandu dans notre organisation, comme dans beaucoup d’entreprises du secteur de la gestion de la relation client. Puis, la crise est survenue et les organisations se sont adaptées très vite. Dans un mouchoir de poche, chez Teleperformance, nous sommes passés de quelques pourcents de collaborateurs en télétravail – qui concernait surtout les fonctions support – à plus de 80 % en France sur tous les services. Il a fallu nous organiser rapidement sur des critères techniques et logistiques, mais aussi sur des critères d’encadrement, de formation, d’intégration… », avait-elle confié.

Pour autant, qu’en est-il des postes non éligibles au télétravail ? Point de révolution de l’organisation du travail ?

Pour vous inscrire à UKG On the road, cliquez ici !

« La pandémie a accéléré des bouleversements organisationnels et managériaux émergents et il n’y aura pas de retour en arrière. L'hybride, qui est devenu la norme pour une grande part des salariés, est un bon exemple. Mais le futur du travail ne s’arrête pas là », explique Vinciane Beauchene, Directrice associée au BCG. Et d’ajouter : « Tout en prenant en considération les nouvelles attentes des collaborateurs, les DRH vont devoir se mobiliser pour accompagner les directions générales et mener de front les deux grandes transformations - digitale et environnementale - qui sont à l’agenda des dirigeants aujourd’hui »

Ajoutons que si un emploi sur deux n’est pas concerné par le télétravail, la donne est en train de changer. D’après l’ANDRH x BCG, 40 % des DRH interrogés ont ouvert davantage de postes au télétravail ou y réfléchissent.

Le télétravail à 100 %, quant à lui, concernerait 1 % des entreprises interrogées.

« Les DRH ne s’étaient pas trompés. Comme ils l’anticipaient en 2020, le travail hybride s’est normalisé. Le télétravail cinq jours par semaine, lui, n’existe quasiment pas et n’a pas vocation à devenir la norme », conclut Audrey Richard, Présidente nationale de l’ANDRH.

Les grandes tendances RH du printemps décryptées par nos experts. Pour découvrir les analyses, téléchargez l'ebook !

► Je découvre les tendances RH - printemps 2022

 

bg-img-form3.png

Abonnez-vous à notre newsletter

Tous les jeudis, recevez directement dans votre boîte mail nos derniers articles !

bg-img19.jpg
standard-visuel
Les étapes à suivre pour mener un projet
de digitalisation RH

Quelles sont les étapes clés à ne pas manquer ? Dans cet ebook, découvrez :

  • Les objectifs de votre projet

  • L'organisation à mettre en place

  • Le pilotage du projet

  • La mesure de votre progression et de vos succès

Je télécharge l'ebook

Laisser un commentaire

Break, le magazine de l'expérience collaborateur
demo_peopledoc.gif