Alexandre Bonhomme Deveycx, psychologue et clinicien du travail chez Moodwork, partage aujourd’hui avec nous ses astuces pour gérer quotidiennement la crise et maintenir la confiance des salariés.

DRH, cultivez la confiance au sein de vos équipes, il en va de leur bien-être

Qu’est-ce qui provoque les émotions négatives et le sentiment de dévalorisation chez les collaborateurs ? 

La situation actuelle de la pandémie est inconnue de nos contemporains, il est donc difficile de trouver un cadre de référence. Ajoutons à cela l’impossibilité d’obtenir des réponses toutes faites : l’ensemble suscite une grande anxiété, plus particulièrement dans les milieux professionnels. À titre d’exemple, dans les hôpitaux, la situation n'avait pas été anticipée et a obligé le personnel médical à repenser un grand nombre de procédures et de façons de faire “à la va-vite”.

Cette incertitude est souvent le facteur qui va provoquer les pensées négatives et l'auto dévalorisation. Les collaborateurs peuvent se sentir isolés, inutiles, mal à l’aise de devoir travailler chez eux ou de ne pas savoir exactement quoi faire, etc.

Pour faire face à cela, il faut prendre conscience de ses émotions en se servant de la théorie des émotions de Paul Ekman. Ce psychologue a établi en 1972 une liste de six émotions de base faciles à identifier : joie, tristesse, peur, surprise, colère et dégoût.

  • Lorsqu’un de vos salariés ressent une émotion négative, il faut qu’il pose le nom d’une ou deux émotions de base dessus. Par exemple : je me sens mal quand je vais travailler - car j’ai peur d’être contaminé sur place, ou parce que j’ai honte (dégoût) de mes résultats durant la période du confinement.
  • Il est beaucoup plus simple de réfléchir une fois que l’émotion est identifiée et acceptée. Attention, il n’y a pas de solutions miracles, mais il y a une méthode : ne pas se laisser guider aveuglément par ses émotions et en prendre conscience.
  • Une fois que le pourquoi est compris, il est beaucoup plus facile d’expliquer le problème à ses collaborateurs. Donc, il est beaucoup plus facile de trouver une solution.
« En qualité de psychologue exerçant auprès de nombreux public, c’est le constat que j’ai pu faire. On a souvent du mal à remédier à ses pensées négatives car on ne les identifie pas vraiment. Le blocage psychologique, que connaissent bien les collaborateurs, DRH et professionnels de santé découle de ce fait : on a trop souvent tendance à ne pas admettre que l’on est en colère, triste ou apeuré, et à en chercher les raisons. »


Reconnaître les petites victoires et les réactions positives pour cultiver la confiance des équipes

Les petites victoires contribuent bien plus au succès d’une entreprise que les coups d’éclat. Les coups d’éclat sont rares et doivent être salués, mais ils ne font pas tourner une entreprise.

L’expression « Everything counts in large amounts » (chaque détail compte lorsqu’il est inclus dans un ensemble) est une belle métaphore de l’idée ci-dessus. Cela signifie que c’est l’addition des petites victoires qui est importante.

Les accepter et en tirer des réactions positives, c’est accumuler des ressources suffisantes pour faire tourner l’entreprise.

Il est important d’encourager les salariés car cela signifie reconnaître le travail du quotidien. En acceptant de reconnaître leur travail quotidien, vous acceptez de les reconnaître en tant qu'individus.

Et la culture d’entreprise dans tout ça ?

Pour commencer, définissons ensemble ce qu’est la culture d’entreprise : il s’agit en fait de l’ensemble des habitudes, comportements et valeurs qui vont régir le fonctionnement de l’entreprise et permettre d’accomplir sa mission initiale. Celle-ci sera différente selon chaque entreprise, mais va créer une vision et des objectifs communs. La mission initiale d’une association caritative sera d’aider les personnes en difficulté, celle d’une entreprise de grande distribution sera de ravitailler la population, ou encore celle du secteur bancaire sera de gérer les flux de capitaux. Toutes ces entreprises et associations organiseront leur culture d’entreprise autour de cette mission initiale.

📖 Voir Glossaire : Culture d'entreprise

Parallèlement à cela, une situation de crise peut déclencher toute une série de réactions psychologiques, dont une sensibilité et une détresse accrue. L’équilibre des individus est perturbé et ceux-ci cherchent à trouver du réconfort dans des valeurs refuges, que ce soit la famille, les loisirs ou le travail. Dans de telles circonstances, il est donc encore plus important de rassembler ses collaborateurs autour d’une culture d'entreprise très visible et bienveillante qui deviendra à son tour une de ces valeurs refuges.

Pour cela il est également important d’utiliser la culture d’entreprise pour revenir aux fondamentaux de sa mission et ainsi retrouver du sens au travail. En retrouvant le sens du travail, on améliore la QVT des salariés car on leur redonne une raison de se mobiliser dans un monde rempli d’incertitude.

Quelle est l’importance pour les Ressources humaines d’encourager et renforcer les liens entre les équipes même en télétravail ?

Faire partie d'une seule et même organisation est particulièrement important en temps de crise. Pour commencer, le but du télétravail est de travailler, et pour travailler il faut communiquer.

Les DRH ont un rôle crucial à jouer ici :

  • Gérer les incompréhensions pouvant être plus fréquentes en télétravail.
  • Répondre aux éventuelles contraintes induites par les nombreux changements provoqués par le télétravail.
  • Faire en sorte que les collaborateurs se sentent entendus et inclus.
  • Favoriser un environnement de sécurité psychologique dans lequel tous se sentent unis face à la crise. 

Un véritable sentiment d'inclusion, de confiance et d'appartenance parmi les collègues de travail contribue à réduire les problèmes de santé mentale et à renforcer l'engagement des travailleurs. Il est important de garder en tête que, en télétravail ou pas, les liens permettent d’accomplir plus sereinement les tâches attribuées.

Revenir aux fondamentaux en temps de crise

L’impact du Covid sur les équipes a entraîné des modifications dans la logistique ou la façon de travailler des entreprises. Cela a aussi entraîné des modifications des habitudes individuelles et collectives, ce qui peut provoquer de l’incertitude et de l’instabilité psychologique. Cependant, cela ne change rien au fait que chaque entreprise répond à un besoin de la population. Il est important pour chaque entreprise de revenir aux fondamentaux. Il faut rappeler aux collaborateurs qu’ils ont un rôle à jouer, ou éventuellement que leurs actions ont été utiles lors de la pandémie car ils ont répondu à un besoin inchangé, COVID ou pas.

A l’heure actuelle, personne ne peut prévoir les conséquences du COVID sur le long terme. Par contre, nous avons pu remarquer que le retour aux fondamentaux reste bénéfique même après la période de confinement. En effet, on a pu assister à une responsabilisation des entreprises sur les questions de sécurité, d’hygiène, d’écologie, et de tout ce qui peut favoriser l’humain et le mieux être collectif, mais aussi et surtout, vis à vis de la mission qu’elles accomplissent toutes au quotidien. Rétablir les fondamentaux et remettre de la certitude dans le monde au sein de l’entreprise est plus que jamais essentiel.

 

Découvrez les résultats du 3e Baromètre de l'Expérience Collaborateur vue par les acteurs RH. Quels sont les freins et les accélérateurs à la mise en place d'une démarche en la matière ? Quelles sont les priorités des DRH ? 

Je découvre le baromètre

bg-img-form3.png

Abonnez-vous à notre newsletter

Tous les jeudis, recevez directement dans votre boîte mail nos derniers articles !

bg-img19.jpg
Capture d’écran 2019-02-26 à 17.18.00
Téléchargez NOTRE EBOOK - LA DIGTIALISATION RH EN 2019

Avec ce document, vous saurez :

  • comment assurer la continuité de l'offre de services face aux évolutions réglementaires (RGPD, PAS, Loi Travail)

  • la gestion des données RH - retour d'expérience de l'équipe RH d'Atos

  • comment font les équipes RH pour améliorer l'expérience collaborateur ;

  • des télétravailleurs aux freelancers, comment assurer la transformation de la relation salarié !

The Digital Road : 3ème édition

Laisser un commentaire

mooc-formation-ligne-ressources-humaines
demo_peopledoc.gif