3 actions pour favoriser l
Aurélya Bilard

By: Aurélya Bilard on June 21st, 2022

Print/Save as PDF

3 actions pour favoriser l'adoption de nouveaux outils RH

Actualités RH

Est. Read Time: 3 min.

En septembre 2020, 80 % des dirigeants envisageaient des transformations de leurs organisations. Lucides, trois-quarts d’entre eux s’attendaient également à des réticences au changement et 90 % souhaitaient un plan d’accompagnement de leurs collaborateurs (OpinionWay). Cela se comprend, notamment à l’échelle de la fonction RH dans le cadre de sa transformation digitale. En effet, d’après une étude IMDRH, un tiers des professionnels RH affirme ne pas maîtriser – voire craindre – les évolutions technologiques. Comment lever les freins à l’adoption de nouveaux outils indispensables pour améliorer la productivité des équipes et développer les activités de l’entreprise ?

Quand l'adoption des nouvelles technologies inquiète les collaborateurs

📖 Voir Glossaire : Conduite du changement

A n’en pas douter, la transformation en entreprise n’engendre pas qu'une sensation d’inconfort pour les collaborateurs. Selon Qualisocial, la transformation les expose à trois familles de risques :

  • l’insécurité de l’emploi et du travail (d’autant plus lorsqu’on parle de transformation numérique avec la peur d’être remplacé par la machine) ;
  • la dégradation des rapports sociaux ;
  • le conflit de valeur comme la perte de sens au travail.

L’automatisation des tâches comme moyen de réduire voire supprimer les tâches chronophages et à faible valeur ajoutée semble une perception globalement acquise par les collaborateurs. 38 % d’entre eux se disent optimistes face à l’adoption des outils numériques et 13 % se disent même « enthousiastes », selon une étude Software Advice révélée en mai 2022.

Pour autant, les nouvelles technologies inquiètent 12 % des interrogés et suscitent de la nervosité pour 10 % des collaborateurs. La conduite du changement dans la prise en main d’outils numériques s’avère primordiale.


#1 - L’urgence de former aux compétences numériques… mais pas que

La formation des collaborateurs reste un sujet brûlant. La montée en compétences apparaît comme la priorité majeure en 2022 pour 59 % des dirigeants RH, selon l’étude Gartner Les 5 principales tendances et priorités pour les RH. Mais quelles sont les compétences à acquérir ?

79 % des entreprises considèrent les compétences numériques comme importantes ou essentielles. Un chiffre qui passe à 93 % parmi les entreprises fortement numérisées (étude AWS, 2022). La pénurie de compétences numériques n’est pas sans conséquence. Parmi les entreprises fortement numérisées :

  • 40 % indiquent que la pénurie de compétences numériques a ralenti leur croissance ;
  • 35 % constatent un frein au développement de nouvelles technologies ;
  • 33 % ont vu leurs coûts augmenter.

Se former à la gestion de projet et à la conduite du changement semble également nécessaire. Selon une récente enquête menée en France, en Belgique, au Canada, au Maghreb et en Afrique subsaharienne francophone, auprès de 700 chefs d’entreprise, chefs de projets, managers et consultants, près de 90 % des interrogés sont convaincus de la nécessité d’utiliser des méthodes spécifiques pour conduire le changement… Mais seuls 25 % du panel est prêt à se former sur le sujet.

Lire aussi : [Rencontre avec notre équipe] Bertrand et Benjamin, coachs agiles

 

#2 - Impliquer les collaborateurs

Si l’on se réfère à une étude de l’Ifop publiée en 2016, 78 % des collaborateurs jugent les changements au sein de l'entreprise nécessaires. Mais un sur deux considère qu’ils sont trop fréquents et 68 % estiment qu’ils n’ont pas d’impact sur leur efficacité au travail… Pour minimiser la réticence au changement, il est donc impératif d’impliquer les collaborateurs au projet. Notons que 63 % des interrogés affirment qu’ils n’ont pas eu l’opportunité de donner leur avis sur le changement réalisé.

Mener des enquêtes en interne afin de savoir ce qu’ils pensent du projet, du nouvel outil, du nouveau processus, etc., semble un prérequis. Il sera possible dès lors de mesurer leurs attentes et éventuelles craintes vis-à-vis du changement qui s’opère.
Si consulter les collaborateurs est un premier pas, les faire participer au processus est tout aussi important. Leur proposer de rejoindre un pool de collaborateurs qui aura droit au chapitre à toutes les étapes du projet est essentiel pour les impliquer, mais aussi pour en faire des ambassadeurs. En effet, ils seront les mieux placés pour évangéliser leurs pairs.

 

#3 - Communiquer : la clé d'un projet réussi !

D’après une enquête menée par la Dares en 2017, « 56 % des salariés ayant vécu un changement disent avoir reçu une information satisfaisante, et 17 % estiment avoir eu une influence sur les changements. Les salariés bien informés présentent moins souvent un symptôme dépressif que ceux qui ne l’ont pas été ; c’est encore plus vrai pour les salariés qui jugent avoir influencé les modalités du changement ».

Pour réussir sa communication employeur/ collaborateur, il convient de :

  • sélectionner les informations importantes, celles réellement prioritaires ;
  • faciliter l'accès à l'information, notamment grâce à une base de connaissances (portail salarié) ;
  • être précis en datant par exemple chaque communication pour permettre aux collaborateurs de s'y retrouver ;
  • varier les formats de communication (vidéos, podcasts, articles...).

 

Pour aller plus loin, découvrez notre checklist des 7 étapes à ne pas manquer pour réussir son projet de digitalisation RH

Je télécharge la checklist

About Aurélya Bilard

Lead Content Marketing Program Manager