L’éthique est l’un des piliers de la responsabilité sociale de l’entreprise (RSE). On pourrait même dire qu’elle en est le fondement : c’est par sens éthique que l’entreprise met en œuvre une politique de RSE, pour signifier qu’elle se préoccupe des conséquences de son activité sur son environnement social, économique et naturel – interne et externe. Or, pour qu’une stratégie RSE soit efficace et sincère, il est essentiel que le leader l’incarne. Voilà, en deux phrases, ce qui fonde l’importance d’un leadership éthique. Mais qu’entend-on exactement par "leadership éthique" ? Et comment s’y prendre pour l’adopter ? Quelques repères.

Qu'est-ce que l'éthique ?

L’éthique désigne une « réflexion relative aux conduites humaines et aux valeurs qui les fondent », selon nos Académiciens. Avoir une démarche éthique, c’est donc se poser la question de ses valeurs et de ses comportements. Les dictionnaires modernes ajoutent une référence à la morale : « ensemble des conceptions morales de quelqu’un, d’un milieu », dit par exemple le Robert. L’éthique suppose donc également que l’on s’interroge sur les conséquences de ses actes. Dans ces conditions, comment le leadership pourrait-il faire l’économie de l’éthique ?

En réalité, les entreprises ont toujours affiché des valeurs. À commencer par la satisfaction de leurs clients, qui est le moteur de leur pérennité et de leur performance. La performance, en elle-même, est une éthique. Le leader, en ce qu’il incarne les valeurs de l’entreprise, porte cette éthique. Mais nous comprenons bien, intuitivement, que lorsque nous parlons de « leadership éthique », nous n’évoquons pas simplement la capacité du leader à inspirer l’excellence du service et de la production. Il ne s’agit pas seulement de bien faire son métier. Il s’agit de faire son métier en ayant conscience de l’impact de la production sur les parties prenantes et sur l’environnement, et en faisant en sorte de réduire cet impact.

L’éthique nous mène donc directement à la RSE. L’entreprise n’évolue pas dans le vide. Elle s’inscrit dans un environnement, un territoire, une société, une époque. Si cet environnement se dégrade, l’entreprise en pâtit. Surtout, il ne faut pas oublier que de la base au sommet, elle est composée de femmes et d’hommes qui sont en même temps des travailleurs, des citoyens, des consommateurs, des parents… En prenant du recul, la RSE n’a rien d’altruiste ; elle est avant tout prise de conscience et capacité de se projeter à long terme – un exercice stratégique que l’on attend, précisément, du leader.

Lire aussi : Quels leaders pour demain à l'aune de la transformation digitale ?


Le leader, premier chargé de RSE de l’entreprise

Le leader devrait être le premier garant des valeurs de l'entreprise et le premier ambassadeur. La question du leadership éthique est ainsi inséparable de celle du rôle du leader dans la politique RSE.

La RSE est un sujet trop important pour qu’une entreprise n’y consacre pas une direction, un service ou un responsable dédié, suivant ses moyens ou sa taille. La plupart des grandes entreprises l’ont compris, même si la place de la RSE dans l’organigramme peut varier, avec tout ce que cela révèle sur la façon dont l’entreprise appréhende le sujet : direction de la communication si l’enjeu majeur est l’image ; DRH si l’accent est mis sur le social et le sociétal ; direction des achats ou services généraux quand l’enjeu principal est la consommation responsable, la mobilité et/ou les locaux ; direction des opérations…

Lire aussi : Vers plus d'équité en entreprise : une volonté RH

Le plus souvent, cependant, selon une enquête de l’Observatoire de la RSE et du cabinet Des Enjeux et Des Hommes, la RSE est rattachée directement à la direction générale, à la présidence ou à la vice-présidence (46% des cas), au secrétariat général (12%) ou à la direction de la stratégie (7%). La RSE est donc bien perçue comme le sujet transversal qu’elle représente. Il ne peut s’agir d’un simple vernis.

Produite par le service dédié en interaction avec l’ensemble des directions voire des collaborateurs, la stratégie RSE informe et impacte l’ensemble des fonctions de l’entreprise. C’est à cette condition qu’elle est éthique. Et pour qu’il en soit ainsi, il est essentiel que le leader incarne, impulse et soutienne les orientations RSE retenues. C'est l'une des conditions sine qua non de la performance RSE : le fait que celle-ci soit prise au sérieux par l’ensemble des acteurs de l’entreprise.

"Mieux communiquer auprès des collaborateurs – et ce, quel que soit leur âge – sur la vision de l’entreprise et la manière dont les efforts individuels contribuent aux performances globales de l’organisation devient essentiel. Selon une étude de Sapiens Insights réalisée en 2020, les applications de prestation de services RH « sont devenues des outils essentiels pour faire face à la pandémie de COVID-19 et suivre les problèmes importants » ; un constat peu surprenant compte tenu de leur capacité à informer rapidement les collaborateurs des initiatives en matière de santé et de bien-être, et à suivre l’activité des demandes en ligne. Ces outils peuvent en outre informer les dirigeants de l’évolution des préoccupations, du bien-être ou de l’engagement des collaborateurs", rappelait la DRH Hélène Fagart dans une tribune parue dans RH&M.

 

Le leader et les 5 piliers d’une RSE éthique

Les conditions d’une RSE éthique sont au moins au nombre de 5. Et le leader a un rôle clé à jouer dans leur mise en œuvre.

  • La sincérité : la RSE ne doit pas être un sujet dont on parle en public mais dont on se gausse en privé – ou qu’on s’empresse d’oublier et de relativiser.
  • Le réalisme : c’est le corollaire inévitable de l’impératif de sincérité. Rien ne sert d’annoncer des engagements grandioses s’ils ne peuvent pas être tenus.
  • La transparence : les promesses de la RSE doivent être honorées, c’est entendu. Mais tout le monde doit pouvoir le vérifier. Des indicateurs clairs et sans ambiguïté sont les gages d’une RSE crédible et éthique.
  • La dynamique : la RSE n’est pas un ensemble de mesures statiques que l’on range dans un placard une fois mises en œuvre. C’est un processus évolutif, qui anticipe les attentes des parties prenantes, les nouvelles tendances, les évolutions juridiques.
  • La vision : à l’horizon de la RSE, il y a la vision de la place de l’entreprise dans la société, de la contribution de son métier à l’intérêt commun, de l’ambition que l’on se fixe pour elle à moyen et long terme.

Lire aussi : Future of work & RSE : la parole est aux RH

La vision, c’est l’une des qualités que l’on attend du leader. Mais l’impulsion qu’il donne, et qu’il communique au management, est cruciale également pour assurer la solidité des 4 autres piliers. Un management sincère, réaliste, transparent et dynamique, qui sait donner du sens : la formule du leadership éthique est là. À cet égard, à long terme, on peut dire que le leadership sera éthique ou ne sera pas.

Une étape importante sera franchie le jour où les dirigeants arriveront à parler d’éthique de manière décomplexée. Il n’y a pas besoin de s’excuser d’agir de façon éthique. Bien sûr, il reste essentiel de mettre en place des incitations à bien faire : il ne s’agit pas de dire que la bonne volonté de chacun devrait suffire. Le fait qu’il y ait des raisons économiques d’agir avec éthique est une excellente chose, et reste à souligner. Mais l’éthique est d’abord sa propre fin, et il ne faut pas l’oublier.


Leadership éthique, émergence des cols gris, gestion agile de la conformité RH sont les 3 grandes tendances RH du printemps. Téléchargez notre ebook ci-dessous.

► Je découvre les tendances RH - été 2022

bg-img-form3.png

Abonnez-vous à notre newsletter

Tous les jeudis, recevez directement dans votre boîte mail nos derniers articles !

bg-img19.jpg
standard-visuel
Les étapes à suivre pour mener un projet
de digitalisation RH

Quelles sont les étapes clés à ne pas manquer ? Dans cet ebook, découvrez :

  • Les objectifs de votre projet

  • L'organisation à mettre en place

  • Le pilotage du projet

  • La mesure de votre progression et de vos succès

Je télécharge l'ebook

Laisser un commentaire

mooc-formation-ligne-ressources-humaines
demo_peopledoc.gif