Fin du salariat, de la journée de 8 heures, des bureaux… Le Future of work – avenir du travail en français – fait couler beaucoup d’encre et exacerbe les imaginaires. A quoi ressemblera le travail de demain ? Et si demain, c’était bien aujourd’hui ? Car à travers le monde, des acteurs de tous horizons révolutionnent déjà les modes et espaces de travail traditionnels grâce à de nouvelles méthodes de collaboration en s’appuyant nécessairement sur la puissance du digital et des nouvelles technologies.

Et le télétravail n'est que la partie émergée de l’iceberg. Sa pratique, qui a connu une envolée durant la crise sanitaire liée au coronavirus, a généré son lot de questions et de remises en cause. Comment collaborer à distance ? Comment animer une équipe et créer du lien lorsque le contexte empêche tout rassemblement ? Comment maintenir l’engagement et assurer la productivité ?

Mais comme le souligne Samuel Durand, explorateur du futur et producteur du documentaire Work in progress, le Future of work ce n’est pas que le télétravail. Les études successivent réalisées en 2020 ont démontré que si les collaborateurs avaient pris goût au travail à distance – à domicile ou même en tiers lieu – ils restaient tout de même attachés au présentiel. Et ça tombe bien, les DRH aussi.

Mais quelles options choisir ? Entre open space, flex office, coworking ou encore fab lab, force est de constater que de nouvelles combinaisons demandent à être expérimentées et éprouvées. Repenser les organisations et espaces de travail s’impose dans les débats. Non pas comme une énième thématique à la mode, mais bien comme une tendance forte qui nécessite une réflexion en profondeur.

L’idée d’une organisation « phygitale », alliant virtuel et physique, et d’espaces hybrides aux fonctionnalités multiples fait son chemin. Avec en ligne de mire la qualité de vie au travail (QVT), l’autonomie et la responsabilisation des collaborateurs, le renouveau de l’engagement individuel et collectif, la synergie véritable entre la vie professionnelle et personnelle, l’efficacité retrouvée des équipes, l’agilité des organisations au service d’une meilleure collaboration et in fine, l'amélioration des performances globales.

 

Travail à domicile : un tiers des collaborateurs concerné d'ici 3 ans

Suite à la pandémie de coronavirus, 38 % des collaborateurs européens ont poursuivi leurs activités professionnelles à domicile. D'après le cabinet Gras Savoye Willis Towers Watson, d'ici 2023, la pratique restera élevée et concernera encore près d'un tiers des effectifs, soit 29 % des collaborateurs contre 6 % en 2017

 

Les DRH interrogées s'attendent donc à ce que la proportion des effectifs travaillant à domicile soit cinq fois plus élevée !

« L'essor soudain du travail à domicile deviendra un changement permanent, avec de nombreux avantages pour les entreprises comme pour leurs collaborateurs », déclare Laurent Termignon, Directeur de l’activité Talent & Rewards de Gras Savoye Willis Towers Watson en France. « Les entreprises constatent que des modalités de travail flexibles peuvent stimuler la productivité, attirer les talents et soutenir la diversité. Le défi pour les entreprises est maintenant de repenser la manière dont le travail est conçu et reconnu. »

 

Dans ce contexte, comment les professionnels RH peuvent-ils accompagner les collaborateurs et créer du lien à distance ? Découvrez dès à présent trois conseils pour une offre de services RH 5 étoiles, et ce, même à distance.

 

Découvrez aussi notre ebook Adaptez l'Expérience collaborateur de vos collaborateurs externes


Je télécharge l'ebook

 

Vers une organisation "phygitale"

Avec la crise sanitaire, des entreprises ont fait le choix radical d'abandonner leurs bureaux, optant pour le "full remote", le télétravail à temps plein.

 

Mais "la généralisation du télétravail est-elle une si bonne idée ?", s'interroge Philippe Raynaud, Country Manager WEU chez UKG. Dans une tribune, il rappelle que le télétravail permet davantage de flexibilité, confiance ou encore d'autonomie. Il déclare que "Les avantages d’un tel mode de travail sont nombreux, tant pour l’activité de l’entreprise elle-même que pour l’expérience collaborateur et la marque employeur."

 

Il souligne cependant que "nous sommes tous inégaux face au télétravail". Tout d'abord parce que des métiers sont de fait exclus. Ensuite, la pratique ne convient pas à tous. Or, "il est aussi primordial de penser à l'expérience vécue par chacun des collaborateurs".

 

L'intégralité de la tribune de Philippe Raynaud est à découvrir ici : Lire la tribune.

 

Il apparaît qu'une organisation mixte, à la fois en distanciel et en présentiel, fasse consensus. Tant auprès des collaborateurs que des DRH.

Pour cela, il faut donner l'opportunité aux collaborateurs de travailler de n'importe où, de n'importe quel terminal et n'importe quand. Car dans l’espace de travail de demain, on ne va plus chercher l’information, elle vient à nous. C'est une priorité pour répondre aux enjeux RH que sont l'attraction et la fidélisation des talents, l'amélioration de la qualité de vie au travail, mais aussi l'augmentation de l'engagement.

 

Si le Future of work s'annonce phygital, il sera aussi hybride. Mais qu'est-ce que l'hybridation notamment à l'échelle de l'entreprise ? Selon Gabrielle Halpern, docteur en philosophie et auteure de l'ouvrage "Tous centaures ! Eloge de l'hybridation", "l'hybride est tout ce qui n'entre pas dans nos cases". L'hybridation impacte :

  • la stratégie business ;
  • les modèles d'organisation et de management ;
  • les ressources humaines.

D'après l'experte, l'hybride fait déjà partie de notre réalité. Il convient de se saisir du sujet "sans quoi, nos entreprises, nos stratégies, nos métiers, nos identités n’auront aucune chance de se régénérer ni de survivre au surgissement de l’imprévisible".

 

L'intégralité de l'interview de Gabrielle Halpern est à découvrir ici : Lire l'interview

 

 

Face aux Gig workers, seniors, Millenials & co, les organisations du travail en question

Dans un souci de résilience et d'agilité organisationnelle, les entreprises sont amenées à travailler avec des collaborateurs de tous horizons.

 

Selon leur statut, qu'ils soient Gig workers - c'est-à-dire indépendants, freelances, travailleurs temporaires, en contrat court - ou salariés. De par leur génération, des baby-boomers aux Millenials - les fameuses Gen Y et Z. Mais aussi selon leur parcours professionnel et personnel, leurs origines culturelles et sociales, etc.

 

📖 Voir Glossaire : Gig Economy

 

Face à une telle diversité d'acteurs, l'entreprise n'a d'autre choix que de s'adapter aux (nouvelles) attentes des collaborateurs en repensant son organisation. Et pour cela, il convient de s'intéresser à l'expérience vécue par chaque individu, et ce, indépendamment du service dans lequel il travaille et évolue. A ce titre, les Ressources humaines jouent un rôle central pour améliorer l'Expérience collaborateur et faire vivre la marque employeur. En effet, elles sont le point de départ d'une relation efficiente entre collaborateurs et RH, à condition de prendre en compte - et d'anticiper - dans ses processus la pluralité des situations.

 

Découvrez aussi notre ebook Connecter les collaborateurs aux RH, même de loin


Je télécharge l'ebook

Parlons des nouveaux modes de travail : flex office, télétravail, portail RH...

Future of work rime avec évolution des espaces de travail. Les enjeux ? La modernisation de l'Expérience collaborateur, mais aussi une entreprise plus agile et résiliente.

 

Télécharger l'Ebook